Wednesday, 17 August 2011

Pourquoi changer vers le mieux est-il si compliqué?

Je suis si excitée! Finalement, les hommes se mélangent à mon blog! Alors voici le premier billet de Monsieur F.B. Il est en français, alors pour tous les fans francos, vous allez bien apprécier! Laisser vos commentaires, soyez honnêtes, donnez votre point de vue! Enjoy!

Pourquoi changer vers le mieux est-il si compliqué?


De nombreuses hypothèses pourraient répondre à cette question…

· Parce que comme disait un grand penseur chinois il y a des lustres : connaître les autres est sagesse et se connaître soi-même est, en fait, sagesse supérieure…Force est de constater que malheureusement, la sagesse n’est pas acquise de tous.

· Parce que la plupart cherchent partout autour d’eux sans relâche ce qui est en fait en eux;

· Parce qu’il est bien plus facile de se vautrer dans ses propres défauts en y amenant d’autres avec nous plutôt que de s’amener seul vers ce qui est meilleur pour soi.

J’ai lu, il y a bien longtemps, que changer est difficile car personne ne veut réellement changer. Certains, en lisant cela, sourcilleront en pensant que cela est faux. Cependant, je peux m’expliquer. Pour changer, il faut prendre conscience de soi et bien plus souvent qu’autrement, cela fait mal. Devant un désagrément pouvant avoir une ampleur variable, il est inévitablement plus facile de se détourner de la vérité que d’affronter ce qu’on y a constaté. Deuxièmement, on se voit obliger d’affronter son pire adversaire, soit nous-même. Pour accepter un changement, il faut alors se rendre compte qu’on ne veut pas, à première vue, un tel changement, car il représente nombre d'obstacles à franchir. Il s’avère alors si plus facile de s’évader dans des paradis artificiels, se raconter toutes sortes de conneries qu’on finit par croire à tort à force de persuasion ou même de s’entourer par pire que nous pour se sentir mieux.
Je veux illustrer le tout avec un exemple bien masculin…des femmes s’y reconnaîtront peut-être aussi, mais comme je ne suis pas une femme, je ne veux pas généraliser pour étendre le tout à la gente opposée.

Nombreux d’entre nous du sexe supposément fort tombent bien malheureux et déprimés lorsqu’ils sont seuls…Solution éclaire : se ramasser la première plus ou moins potable pour alléger ses états d'âme. Recette facilité : faire le tour des bars, s’éclater jusqu’à ne plus s’en souvenir et au passage, draguer tout ce qui se peut en réalisant les deux étapes précédentes. Mon constat est que plus souvent qu’autrement, cela ne mène à rien et même si cela a mené à quelque chose, le réveil s’avère plein de regrets. Au final, la déprime ne peut que s’amplifier et on tente de jouer les chefs cuisiniers de la facilité à répétition comme des imbéciles. Voilà comment une situation (le célibat) navrante à première vue peut devenir une spirale abyssale…

Cependant, celui qui n’aura pas peur de se regarder dans le miroir constatera peut être pourquoi il est célibataire…mauvaises habitudes, mauvaise forme physique, apparence peu soignée et/ou manque d’ambition… Devant ce constat des plus désagréables, appliquer la recette facilitée est plus que tentant, mais avec les résultats fort prédictibles cités ci-haut. Celui qui voudra s’affronter ou plutôt se confronter voudra se prendre en main. Il misera donc à force d’efforts et de persévérance sur la remise en forme, développer de saines habitudes de vie, investir son temps sur la valorisation par le travail et une apparence plus soignée. Ces changements difficiles à mettre en place bâtiront peu à peu la confiance de celui qui a voulu choisir une recette un peu plus compliquée que celle de la facilité. Il se sentira bien avec lui-même et son aura ne se trouvera qu’amplifiée. La plupart de mes amies me disent qu’elles peuvent sentir un homme bien dans sa peau, bien avec lui-même et forcément avec les autres et que cela est attirant. Tôt ou tard, l’être qui a voulu changer vers le mieux trouvera sa perle, car après tout on ne choisit pas vraiment d’être ou non part de ces histoires…elles nous trouvent, mais encore faut-il être assez alerte pour les voir quand elles se présentent.

La véritable leçon de cette petite histoire : la voie de la facilité n’amène à rien et la voie de la difficulté est valorisante de bien des façons tangibles et intangibles. Se relever lors d’une chute et être apte à changer est un signe d’une force de caractère hors du commun.

Voyez le ainsi d’une façon plus illustrée : le marathonien qui s’entraîne en courant en côte ascendante trouvera son quarante-deux kilomètres à courir sur un terrain plat tellement plus facile venu le jour de la course. Les épreuves que la vie nous réservent sont plus faciles à surmonter lorsqu’on a la bonne attitude, mais la développer ne se fait pas seul.

F.B.

No comments: